Il y a un fossé 2

Il y a un fossé, entre ce que la Parole de Dieu nous dit de nous et la réalité « sur le terrain », sur le fait que la majorité des chrétiens, sont tristes et ne vivent pas dans une pleine joie, qui est pourtant la leur.

D’où provient cette tristesse ? Avons-nous constaté, que bien souvent notre joie ne dure pas, ou pire quelle se transforme en tristesse.

Pour la plupart des chrétiens, leurs premiers jours en Christ, ont été leurs jours, les plus heureux.

Pourquoi ?

Il y a plusieurs faits à cela, mais j’aimerais en aborder un :

LE LEGALISME

Voyez vous, on s’inflige toutes sortes de lois et de règles, et il est évident que plus nous tentons d’avancer dans ces lois et ces règles, que nous avons institué nous-mêmes, plus on échouera, plus on sera frustré, plus on sera découragé, plus on sera déprimé, et donc plus on perdra notre joie !

Et un chrétien sans joie, et un chrétien sans force !

Mais vous me dirait, la Bible dit que nous sommes « dégagés de la loi », Vrai !

Mais marchons-nous réellement dans cette libération, au niveau de nos pensées et donc dans notre attitude, notre caractère et notre façon de vivre ? Avons-nous eu vraiment la révélation de cela ?

Le légalisme est subtil, on pense bien souvent ; légalisme = pharisiens = religieux = religion

On pourrait penser que le fait d’avoir reçu le Seigneur Jésus-Christ comme notre Sauveur et notre Seigneur, n’est pas compatible avec la religion.

En effet, il n’y a aucune compatibilité !

Nous ne sommes pas appelés à travers la Parole de Dieu, à vivre une vie religieuse mais une relation vivante avec notre Sauveur, Le connaître de plus en plus.

« Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. » Jean 17.3

Mais qu’en est-il de notre révélation ? S’accorde-t-elle justement avec la Parole de Dieu ?

C’est en examinant nos actes, à la lumière de la Parole de Dieu, et avec l’aide du Saint-Esprit, que nous pourrons savoir si nous marchons réellement libre ou encore sous la Loi.

Alors pourquoi, tombons-nous sous le poids du légalisme ?

A cause de notre background terrestre (de notre naissance physique à notre conversion), il faut que nous soyons sans cesse renouvelés dans notre pensée.

« Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence… » Romains 12.2

Et en quoi consiste le siècle présent ? Purement et simplement au régime de la Loi (car le monde ne connaît pas Dieu).

Mais pourquoi, malgré nos efforts, nous sortons difficilement de la Loi ?

Car une des principales erreurs, c’est que nous essayons par notre propre force de nous en sortir, il est évident que ça ne marchera jamais. « Ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais c’est par mon esprit, dit l’Eternel des armées. » Zacharie 4.6

Encore plus subtil, c’est que l’homme dans sa nature humaine, aime être méritant, oui car nous avons alors, jusque-là grandi dans une société, fondée sur le principe du mérite, des œuvres méritoires et de la justification par les œuvres ; exemple : si tu fais cela, tu seras aimé ect…

Et finalement, nous voulons fonctionner ainsi avec Dieu ! Mais sachons qu’aucunes de nos œuvres aussi bonnes soit-elles, n’ont de valeur devant Dieu, seul le sacrifice de Jésus-Christ à la croix, seul son Sang à du prix devant Dieu !

C’est une hérésie que de penser que parce que nous avons fait, ceci ou cela pour Dieu, alors nous serons agréés ou plus aimés !

Nous sommes justifiés par la foi ! Uniquement par la foi ! « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie » Ephésiens 2.8

Alors quand nous comprenons notre salut, qu’il nous ait donné gratuitement par Dieu, et que c’est par pure Grâce que nous sommes sauvés ! Alors une incroyable liberté nous saisie, l’Amour de Dieu devient réel en nous, dans nos cœurs et nous sommes les gens les plus heureux sur la terre !

Et nous pouvons à notre tour avoir un regard plein d’amour et de compassion pour les gens qui nous entourent, et leur tendre la main, une main de Grâce et non de condamnation !

Soyez bénis !

 

 

 

Publicités

Pourquoi sommes-nous, plus impressionnés par les hommes, que par Jésus-Christ ? Pourquoi sommes-nous idolâtres ?

Je vous partage la pensée qui monte dans mon cœur.

Une pensée qui fait mal (personnellement j’ai mal), mais qui nous fait du bien et qui peut nous sauver.

 

Pourquoi aimons-nous, plus la gloire que Dieu Lui-même ?

Pourquoi aimons-nous, plus les honneurs que Dieu Lui-même ?

Pourquoi aimons-nous, impressionner, gagner les hommes et ne pas gagner le cœur de Dieu ?

Pourquoi sommes-nous plus attachés à des hommes, qu’à Dieu, notre Créateur ?

Pourquoi sommes-nous impressionnés par les grands préparatifs, les grands évènements, les grands matchs, les grandes scènes, les grandes prestations, les grands anniversaires, les grands mariages, les grands projets, les grands contrats, les grands clients, les grandes fonctions, les grands discours, et pas, par le plus Grand des grands ?

Celui qui surpasse toutes grandeurs …

« Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi. » Matthieu 15.8

Prenons le temps d’examiner nos vies (c’est la part qui nous revient) chaque jour, en toute sincérité et humilité, car nos actes parlent plus que nos mots.

Implorons Son aide.

 

 

 

 

 

Il y a un fossé…

En lisant cette parution, de l’évangéliste Reinhard Bonnke (voir ci-dessous), je suis subjuguée et inspirée, par sa description si simple et si juste, de l’œuvre de Jésus-Christ, à la croix.

Ce qui m’interpelle fortement, c’est comment il explique qu’avec Christ c’est simple.

Et je suis frappée par le décalage entre ce que l’on vit, nous chrétiens, et ce que la Parole nous encourage, à croire, à faire.

Cette courte pensée, je l’intitule : Il y a un fossé…

Il y a un fossé, entre les œuvres, que nous pensons devoir « produire », pour mériter de Dieu ; mériter le salut, mériter la bénédiction, mériter la guérison, mériter la puissance, mériter le travail, mériter le bonheur ect… alors que la pensée de Dieu, et toute autre. Il nous dit de « croire seulement » pour citer l’article de l’évangéliste, d’accepter ce qu’Il a fait pour nous a la croix, car tout est accompli ! Jésus-Christ nous a déjà acquis toutes ces choses :  salut, santé divine, travail, puissance…

Nous nous débattons beaucoup, car en réalité, nous sommes soit ignorants ou pas conscients, de ce que Christ nous a acquis à la croix ! Et nous pensons que nous avons des efforts à faire.

Il n’y a pas d’efforts à faire car Christ à TOUT fait, Il nous demande seulement d’accepter et d’être dans le repos de la foi !

 

Il y a un fossé, lorsque nous pensons, que tout ce que Dieu nous demande est trop dur, inaccessible.

« On a l’impression que la foi “crois seulement” est en quelque sorte hors de notre portée. L’étiquette de prix impossible, attaché à la puissance et la bénédiction de Dieu, est là seulement parce que c’est nous qui l’avons mis. » Extrait de l’article

Tout ce que Dieu nous demande de faire, est possible, car Il a déjà mis en nous la ressource, Il nous a déjà donné la capacité, par le Saint-Esprit en nous.

Dieu ne nous demandera jamais de faire quelque chose, sans nous en donner le moyen.

N’oublions pas que la foi, est un don de Dieu, elle ne vient pas de nous.

Alors soyons conscients de ce don, en nous, et exerçons le !

 

Il y a un fossé, entre notre manière de pensée, bien souvent religieuse, et la pensée de l’Esprit de Dieu.

Encore une fois, ce n’est pas à force d’efforts, de rituels, d’habitudes sévères, que nous auront des résultats avec Dieu, ou que nous Lui plairons, mais l’Esprit Saint, nous exhorte plutôt, à Lui faire confiance, à accepter les faits établis (l’échange divin à la croix), et à se reposer dans Son œuvre parfaite et totale !

Il y a un fossé, car nous pensons souvent, que nous ne sommes pas assez saint, nous pensons que « Si tu veux un réveil, si tu veux des miracles, si tu veux le meilleur de Dieu, alors il y a un prix à payer », nous pensons que devons nous consacrer davantage, prier plus, jeûner plus.

« C’est comme si les réveils, les miracles, ou le meilleur de Dieu étaient les récompenses pour un mode de vie “plus saint que toi.” Extrait de l’article

Oui en effet, il y a un prix à payer, si nous voulons voir les âmes revenir à Christ, dans le sens où il va falloir renoncer à soi, accepter de faire la volonté de Dieu au lieu de la nôtre, mais en aucun cas, nous avons a souffrir pour vivre le réveil, être délivré, être guéri, faire des miracles en Son Nom, c’est la normalité pour tout enfant de Dieu !

« Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; ils saisiront des serpents; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris.  » Marc 16.17-18

C’est notre statut d’enfant de Dieu, qui nous confère cela, et pas nos efforts personnels, c’est ce que nous dit la Parole.

Et je terminerai par citer l’évangéliste Reinhard Bonnke, qui dit :

 « Au lieu de dire Christ “seul,” nous le remplaçons avec un badge de la spiritualité exceptionnelle et bien avancée. »

Cette phrase, moi personnellement, me fait beaucoup réfléchir, car elle résume la pensée de beaucoup d’entres nous, elle est très révélatrice.

Prenons le temps, de revoir nos croyances, en nous posant les bonnes questions ;

Ai-je la bonne perception de Dieu ?

Suis-je, dans la bonne interprétation de la Parole de Dieu ?

Ai-je bien compris mon identité, d’enfant de Dieu ?

Suis-je tout simplement dans la vérité ?

« L’œuvre du Calvaire est plus que suffisante. Prend-la. » Extrait de l’article de Reinhard Bonnke

Article de Reinhard Bonnke

Sans doute, chaque lecteur de la Bible désire avoir la foi comme “les Ecritures disent.” Quels merveilleux résultats qu’il y aurait si l’on “crois seulement. » Pourtant, beaucoup se disent, « Seulement? Si seulement je pouvais! » Mais Jésus, lorsqu’Il a dit, “Crois seulement, » ne s’adressait pas à un groupe de personnes élite, super-riches spirituellement. On a l’impression que la foi “crois seulement” est en quelque sorte hors de notre portée. L’étiquette de prix impossible, attaché à la puissance et la bénédiction de Dieu, est là seulement parce que c’est nous qui l’avons mis. Au lieu de dire Christ “seul,” nous le remplaçons avec un badge de la spiritualité exceptionnelle et bien avancée. Pourquoi placer Sa bonté hors de notre portée? Pourquoi essayons-nous de dire à Dieu ce qu’Il doit faire? Les bénédictions de Dieu sont des dons, et avec les dons nous ne pouvons pas se vanter de ce que nous avons fait. Est-ce possible qu’en ce faisant nous favorisons les mythes populaires qui disent: “Si tu veux un réveil, si tu veux de miracles, si tu veux le meilleur de Dieu, alors il y a un prix à payer.” C’est comme si les réveils, les miracles, ou le meilleur de Dieu étaient les récompenses pour un mode de vie “plus saint que toi.” Où se trouve une telle doctrine dans la Bible? Les œuvres? L’œuvre du Calvaire est plus que suffisante. Prend-la. Que Dieu te bénisse. REINHARD BONNKE

 

Un Amour Pur

16179447_398888417122791_2018774840852229167_o

J’ai une pensée sur le cœur, qui ne me quitte plus, depuis plusieurs jours ;

Un cri du cœur ; Avons-nous un amour pur ou sélectif, envers notre prochain ?

Aimons-nous les gens sincèrement, de façon désintéressée ? Ou sommes-nous calculateurs dans notre amour ?

Recherchons-nous la compagnie des gens « importants » ?

Aimons-nous les titres, les positions plus que les gens eux-mêmes ?

Avons-nous tendance à rechercher la compagnie des gens « importants » ?

Et à mépriser les plus « petits » ?

J’ouvre les guillemets, car il n’y a pas de gens plus importants ou moins importants, dans la pensée de Dieu, TOUT le monde est important !

« Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » Jean 3.16

Qu’il est triste de constater que bien souvent, dans nos milieux chrétiens, nous retrouvons cette pensée, qui consiste à banaliser, à mépriser celui qui paraît plus faible, plus fragile, ou celui qui est différent de nous.

C’est une pure folie aux yeux de Dieu, que d’agir ainsi, Lui qui à versé Son Sang pour tous !

Voyons Jésus-Christ, notre modèle :

 

  • Pour Jésus-Christ, celui qui est grand aux yeux de Dieu, c’est celui qui sait s’abaisser, qui est au service des autres

« Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé. » Matthieu 23.11-12

Ce n’est pas celui qui se croit plus grand ou meilleur que les autres.

Bien au contraire, c’est celui qui voit les autres, comme lui étant supérieur.

« Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. » Philippiens 2.3

C’est celui qui a du respect pour son prochain.

 

  • Jésus n’à jamais aimer les honneurs

Il se plaisait avec les gens simples, les rejetés de la société, c’était eux, le cœur même de son message ! Les pauvres en esprit, ceux qui reconnaissent qu’ils ne sont rien, sans Lui.

Préférons-nous être avec les gens « en vue » ? Ou apprécions-nous la présence de tous, sans faire de distinction ?

Jésus dénoncer et condamner la mentalité des religieux de l’époque, Il dira même :

« Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au dehors, et qui, au dedans, sont pleins d’ossements de morts et de toute espèce d’impuretés. » Matthieu 23.27

Les pharisiens condamnaient les gens pour leurs fautes et leurs manquements, alors qu’eux-mêmes, n’étaient pas mieux ! Et pour Jésus, ils étaient pires, car ils se donnaient une apparence de « saint », mais à l’intérieur, ils étaient imbus de leur personne, et méprisaient leur prochain.

Ressemblez-vous à l’un de ces sépulcres blanchis ? Ou êtes-vous authentiques, dans votre amour pour les autres ?

Bien entendu Dieu aime tout le monde, Il aime tous les hommes en dépit de leurs fautes et de leurs manquements.

Mais Il prend plaisir à un cœur simple, humble, reconnaissant qu’il n’est rien, devant Son créateur, et respectant les autres, car conscient qu’ils sont l’image de Dieu.

Jésus n’aimait pas les honneurs.

Aimez-vous les honneurs ? Aimez-vous ce qui brille ?

Etes-vous déranger, du fait d’être dans l’ombre ? Voulez-vous à tous prix, être sur le devant de la scène ?

 

  • Jésus n’a pas choisi les gens importants de ce monde, mais Il se plaît à utiliser les choses folles de ce monde, pour confondre les sages :

Il choisit des gens ordinaires, des gens sur qui, personne n’aurait parié un centime, pour confondre les sages.

« Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes. » 1 Corinthiens 1.27

Qui sont les sages de ce monde ? Les bien-pensants, les personnes qui pensent être supérieurs aux autres, du fait de leur éducation, position, titre, argent ect…

Pensez-vous être supérieur à quelqu’un ?

Pensez-vous que vos responsabilités dans la vie (au sein de votre travail, de votre famille, de votre église locale), vous donne le droit de mépriser quelqu’un ?

Pensez-vous que votre statut d’enfant de Dieu, vous donne le droit de mépriser un non-croyant ?

J’espère que cela nous fera rentrer en nous-mêmes, pour nous examiner quant à notre amour pour les autres.

Que le Seigneur nous aide à aimer comme Lui aime et qu’Il nous délivre de toutes formes de mépris et de négligence, envers notre prochain.

Fanny Naima

 

 

 

 

UN MONDE EN DÉCLIN OU LA CONSÉQUENCE DE LA SÉPARATION D’AVEC DIEU ?

the-past-has-no-power-over-the-present-moment

Nous sommes de plus en plus témoins de catastrophes ; sur les plans climatique, financier, sociétal, politique et dans toutes les sphères qui régissent notre monde. Comme si il y a avait un enchaînement d’événements.

Il y a un bouleversement qui est en train de se produire, sous nos yeux, il semblerait que chacun en prenne de plus en plus conscience.

Dernièrement le monde a été choqué, scandalisé pour certains, par l’élection du dernier président américain, et pour un grand nombre, cela a été une prise de conscience, que nous sommes en train de changer d’ère, de codes, de valeurs.

Mais laissez-moi vous dire, que ce changement, ou encore ce bouleversement n’est pas nouveau !

Il est juste en train d’arriver à un certain point de maturation, et les fruits en deviennent bien visibles !

Revenons au commencement, la scène a eu lieu ici, à Eden, lorsque Adam et Eve ont désobéi à Dieu,  ils ont été séparés de Dieu, c’est là, la source de toutes les catastrophes que nous vivons, aujourd’hui, sur terre.

Pour ceux qui connaissent l’histoire, Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est venu sur terre il y a 2000 ans, pour sauver l’humanité entière, selon le plan établi par Dieu. Malgré son sacrifice, qui nous ouvre les portes du ciel (le salut), et la réconciliation avec Dieu, ainsi qu’une nouvelle vie, en Christ, nous constatons que le monde n’a pourtant pas changé !

Pour encore mieux comprendre les circonstances actuelles, et l’époque dans laquelle nous vivons, voici le récit de Noé, qui n’a jamais été autant d’actualité :

Noé a reçu de Dieu, que Dieu voulait détruire la Terre, car elle était remplie d’hommes méchants. A cause de leur méchanceté et de leur endurcissement de cœur, Dieu allait la détruire et les détruire avec. Il donna des instructions à Noé de construire une arche pour se sauver lui et sa famille ainsi que toutes les espèces animale présentes sur Terre. Noé obéis à tous les commandements de Dieu, et il fût sauver lui et toute sa famille, et la Terre et les hommes furent détruit. (Genèse 6 et 7)

Cela doit nous servir de témoignage et d’avertissement, car nous vivons aujourd’hui dans le même genre d’époque que Noé ; un monde où règne la violence et le mal. Les gens aujourd’hui ne se soucient pas de Dieu, ils vivent leur vie pour eux-mêmes, ils ne prêtent pas garde à Dieu, qui leur parle pourtant chaque jour !

Dieu dans Son Amour, nous parle très clairement, depuis toujours, à travers notre conscience, puis à travers toutes sortes de circonstances et de signes, surtout en ces temps de la fin, notamment par des signes présents dans le ciel (Luc 21.11). Prenons l’exemple du 14 novembre dernier, il y a  un phénomène très rare qui s’est produit dans le ciel (la dernière remonte à 68 ans !),  une « super lune  » c’est comme ça que les scientifiques l’appelle, visible partout dans le monde, ces phénomènes doivent nous interpeller, à la lumière de la Parole de Dieu.

Le monde se dégrade de jour en jour, les gens en sont conscients, mais malgré cela, ils ferment leur cœur à Dieu, ils continuent de vivre dans la désobéissance à Dieu. Nous connaissons les conséquences, l’issue est terrible ! La destruction ! Le Jugement de Dieu va s’abattre sur la Terre et sur l’humanité entière, sauf pour ceux qui auront accepter Jésus-Christ de tout leur cœur, et qui auront donc résolus d’obéir à ses commandements.

Faisons le bon choix aujourd’hui, car la Bible nous dit, dans 2 Corinthiens 6.2 « … Voici maintenant le temps favorable, voici le jour du salut. », car nous ne savons pas de quoi, demain serait fait. Le choix nous appartient, Dieu ne force personne, Il nous a laissé le pouvoir de choisir, Il nous conseille de choisir la vie. (Deutéronome 30.19).

Si vous voulez en savoir plus sur, comment accepter Jésus-Christ comme votre Sauveur et Seigneur personnel, c’est très simple ; il vous suffit de croire et accepter premièrement dans votre cœur votre état de pécheur et que Jésus-Christ est le Fils de Dieu envoyé sur Terre pour vous réconcilier avec Dieu, qu’Il a payé le prix à votre place, pour vos péchés (en allant à la Croix), afin que vous soyez pardonné, réconcilié avec Dieu et sauvé. Et ensuite le confesser de votre bouche. Voici une prière simple et efficace à faire (précisant que prier, c’est juste parler avec Dieu) :

« Jésus-Christ, je viens à toi, tel(le) que je suis, pardonne moi d’avoir vécu ma vie sans toi, je te demande pardon pour mes péchés. Je reconnais aujourd’hui que Tu es Dieu. Je crois que Tu es venu pour moi, mourir à la Croix, pour mes péchés, à ma place, pour je sois pardonné et accepté. Je te reconnais comme mon Sauveur et Seigneur personnel. Je te donne ma vie ! Merci Jésus ! »

Après avoir fait cette prière, vous êtes sauvés et réconciliés avec Dieu ! Vous êtes maintenant enfant de Dieu !

Vous devez maintenant apprendre comme tout enfant et grandir !

Ne restez surtout pas seul(e), faites-le savoir, car tout ne s’arrête pas là, votre parcours d’enfant de Dieu commence, maintenant ! Il vous faut rentrer dans ce parcours de croissance.

Je vous encourage vivement à me contacter ou consultez ce lien https://connaitredieu.com/

 

Fanny Naima